L'importance d'évaluer votre programme de sécurité entourant vos chariots élévateurs

Si vous gérez des opérations dans l’industrie de la manutention, vous connaissez sans doute les exigences se rapportant à la formation des caristes, mais un programme de sécurité complet exige plus que de la formation. La norme de sécurité pour les chariots élévateurs B335-F15 de l’Association canadienne de la normalisation (CSA) — un ensemble de recommandations indispensables pour tous les caristes au Canada — a été mise à jour pour la première fois depuis 2004 en tout début d’année.

Cette 3e édition donne la consigne claire suivante : pour être pleinement efficace, une formation de cariste doit faire partie d’un programme de sécurité de chariots élévateurs plus élargi et complet.

Avec la prochaine inspection provinciale visant la manutention prévue pour le mois prochain, du 14 septembre au 23 octobre 2015, le moment est opportun de réviser la Loi sur la santé et la sécurité au travail sur le site Web du ministère du Travail, en plus d’évaluer l’efficacité de votre propre programme de sécurité entourant les chariots élévateurs.

Posez-vous les 4 questions suivantes et laissez les réponses guider les actions que vous devrez peut-être prendre pour assurer la conformité de votre lieu de travail.

  1. La sélection de vos chariots élévateurs est-elle basée sur des critères de sécurité précises?
    Vos choix de classe et de modèle appropriés pour vos chariots élévateurs devraient être guidés par un ensemble de critères qui prennent en compte les exigences particulières de votre application et de votre environnement de travail. Chaque équipement de levage spécifique présentera différents risques de danger en fonction de leurs types de carburant et de pneus, et de leur capacité de charge nominale. Les employeurs devraient être particulièrement prudents lors d’un achat d’un chariot élévateur d’occasion puisque certaines caractéristiques de sécurité pourraient avoir été modifiées et donc différer des spécifications originales du fabricant.

    Le chariot choisi devrait convenir aux tâches quotidiennes de vos caristes et avoir les capacités de charge et de levage requises. D’autres critères incluent les dangers identifiés, les types de charge à manipuler, le terrain d’utilisation, les conditions de l’air ambiant et la disposition du lieu de travail.

    Choisir le bon type de chariot élévateur

  2. Vos chariots élévateurs sont-ils opérés dans un environnement sécuritaire?
    Évaluer la sécurité de votre lieu de travail en lien étroit avec l’utilisation de vos chariots élévateurs semble être une évidence même, mais des employeurs négligent parfois certains aspects de sécurité en accordant trop d’importance à d’autres. Peu importe votre industrie ou la grandeur de votre entreprise, assurez-vous d’implémenter une liste complète de procédures, de précautions et de règlements pour éliminer le plus grand nombre de risques possibles.

    Comme le recommande la norme du Groupe CSA, cette liste inclut :

    • Une ventilation et un éclairage adéquats
    • Un niveau de bruit acceptable
    • Un système de gestion du trafic, y compris des voies de circulation désignées et séparées pour les piétons
    • Une règlementation de la vitesse des chariots élévateurs
    • Des minimums de largeur et de hauteur pour le passage sécuritaire des chariots élévateurs
    • Des principes d’ergonomie de base pour éviter les efforts inutiles et les blessures
  3. Vos caristes ont-ils tous suivi une formation adéquate et leurs compétences sont-elles régulièrement surveillées?
    La loi concernant la conduite des chariots élévateurs est claire : seules les personnes ayant reçu une formation adéquate par des instructeurs qualifiés, et possédant les connaissances et l’expérience requises, devraient être permises d’opérer les équipements de levage. Tous les caristes devraient avoir suivi un programme d’apprentissage complet incorporant une formation théorique et pratique, un examen des connaissances et une évaluation pratique.

    Conformément à la plus récente mise à jour de la norme CSA B335-F15, une évaluation à mi-parcours n’est plus obligatoire. La norme insiste plutôt sur la formation de cariste comme étant un processus continu, et non comme une tâche à compléter puis à cocher d’une liste. Les employeurs sont rappelés qu’ils sont responsables de surveiller le rendement de leurs caristes de façon quotidienne afin de vérifier si leurs compétences respectent les normes nécessaires. De plus, les caristes doivent suivre une formation de recyclage ou de perfectionnement à des intervalles ne dépassant pas une période de 3 ans, et toutes les formations doivent être spécifiquement adaptées à l’application du chariot élévateur et à son lieu d’utilisation.

  4. Formulaires d'inspections de sécuritéEffectuez-vous des inspections préopérationnelles quotidiennes et les documentez-vous?
    Une infraction commune liée à l’utilisation de chariots élévateurs est l’absence d’une inspection préopérationnelle avant chaque quart de travail. Tous les caristes doivent compléter une inspection visuelle et opérationnelle du chariot élévateur qu’ils conduiront, y compris tous ses accessoires. Non seulement ont-ils l’obligation de savoir reconnaître les éléments à réparer ou à remplacer, mais ils doivent aussi être au courant des procédures à suivre pour signaler ces besoins d’entretien. La dernière version de la norme CSA cite qu’une méthode de documentation doit désormais être établie pour sauvegarder tous les formulaires d’inspection afin de pouvoir les consulter dans le futur.

 

Ces questions ne sont qu’un échantillon de tout ce que vous devez exiger de votre programme de sécurité de chariots élévateurs.

Pour en savoir davantage sur les règles pertinentes prescrites par l’agence de santé et de sécurité de votre province ou de votre territoire, ou pour obtenir plus de renseignements sur les cours en matière de sécurité de cariste offerts par Liftow, contactez nos experts à l’une de nos succursales.